Mon histoire ….

Publié le

Je ne suis pas née dans une ferme à mon grand désespoir, mes parents ouvriers, avaient comme tout le monde des poules, des lapins pour leur consommation.

Bien que mon grand père avait été paysan, j’ai peut être génétiquement eu le même sens.

Déjà gamine je me voyais au milieu de nulle part avec toute une horde d’animaux.

j’ai étudié l’agriculture quelques années, mais celles ci ont eu raison de moi, je n’étais pas intellectuelle mais bien manuelle. s’est avec l’obtention du BAC  que j’ai résinié ma vie d’étudiante et pris mes jambes à mon cou et suis partie travailler.

Ma première expérience en tant qu’agricultrice était non loin de là en plaine, sur une exploitation dite moyenne. j’ai vécu mes premières vrai sensations du métier, mélangeant bonheur et désseption.

Sur cette ferme, moi la première je rêvais de grand, je rêvais d’être une femme « grosse », capable de gérer aussi bien, aussi dur, aussi grand, qu’un homme voir même mieux.

Etre reconnu dans ce monde masculin !! Pourtant après plusieurs années, j’étais devenu maman, cette soif de grossir était toujours là, comme une drogue comme une atmosphère vitale. Personne parlait de solidarité ou d’entre aide, de convivialité entre voisin entre gens du même métier. Non on se racontait tous la même chose, le nombre de quintaux ramasser à l hectare, le nombre de betes vendue, le prix de vente et comparer ces prix. Comme pour toujours avoir la meilleure place au sein de cette pyramide humaine au goût stupide.

Chacun se plaignant du marché, des prix de toutes marchandises qui flamboyaient sous nos yeux, mais à aucun moment on discutait ensemble comment nous pourrions faire pour mieux vivre de notre métier. trouver peut être une solution se regroupant pour abaisser ses prix ou pour garder le nord !!

Non rien du tout !

Le travail quotidien lourd et pesant, étant tout de même passionnant. Gardant toujours l’objectif d’agrandir l’exploitation, d’investir plus pour espérer peut être gagner plus. Et on avait tous cette même philosophie de vie  Effrayante !!

On peut critiquer les parisiens « métro boulot dodo » on a rien à envier à ce rythme infernal !!

Les fermes ont évolué avec les années comme le reste du monde les années 50 ont disparu et ont laissé place à une cadence de technologie de modernisme à oublier les bases essentielles de notre vie. LE paysan est l’un des premiers métiers à avoir traversé des millénaires, il n y avait pas de village sans paysan, aujourd’hui on oublie qui on est et les autres nous oublient.

 

Lors des bilans comptables de l’exploitation, je me souviens n’avoir eu de l’importance que sur des chiffres afin d’être sur d’avoir assez de ressource pour réinvestir, j’oubliais complètement ma vie et celle de ma fille

l’émotion humaine, l’amour de cette passion étaient secondaire « lorsque que le comptable nous demandait : coté moral, vie privé tout va bien  » on répondait bêtement bien sur tant qu’on gagne tant qu’on investi mais ou allions nous arrêter

il y a quelques années je me souviens me disputer avec le marchand de bête pour quelques centimes d’euros derrière le cul d’une vache pour tenter au mieux de la valoriser pour son aspect physique sans se soucier de quoi que se soit. Le marché a des cases ou nous rangeons

les petites, puis dans une autre les grosses et puis les plus jeunes et ainsi de suite. le gout, la saveur, alors là aucun commentaire !!

Ne sachant pas et se moquant totalement ou allait partir la bête et puis vu le nombre d’animaux qui partait il était difficile de se soucier de tout cela.

 

Un matin pas comme un autre, je me suis réveillée fatiguée, déçue du chemin que je prenais, perdue le temps d’aimer les autres, d’apprécier des moments magiques avec ma fille.

Je me suis demandé ou j’allais, aurais je du répis, aurais je de la satisfaction ?

s’est en 2016 que j’ai plaqué cette exploitation, puisque l’humain n’y était plus non plus, et suis reparti ici de zéro. Comme un nouveau départ pour rattrapper mes premières erreurs.

Repartir avec rien est un risque énorme voir fou dans ce métier avec la conjoncture d’aujourd’hui. Mais au fond de chaque paysan on a toujours cette flamme passionnante de vouloir élevé cultiver pour nourir notre prochain. Nous paysan nous avons la plus belle des richesses, pouvoir manger ce que nous produisons et surtout bien manger, nous sommes mâitre de notre santé. Nous connaissons la terre, la faune et flore les animaux domestiques, alors il est de mon devoir de continuer mon métier mais différemment. Respectant ma santé et celle de mes proches, respecter mes animaux, en offrant le meilleur aux autres.

Je transporte avec moi dans cette aventure ma fille Jeanne Mon mari christophe ainsi que ses enfants Léo et Eliott. Ce sont aussi eux qui vont me pousser à produire de belles et bonnes choses tout en vivant une vie de famille merveilleuse et surtout la plus simple possible.

Arfeuilles donc, ou il y a encore des terres sauvages !! une petite exploitation de 87 hectares avec une 30 de vaches charolaise, une douzaine de vaches laitières, 150 brebis rava.

Je profite de chaque moment pour mieux connaître mes animaux, pour tenter de les écouter, de les comprendre.

Certains végan ou végétarien me diront que je suis une assassin de tuer les animaux. Moi je me préoccupe d’eux même si je mange de la viande. Quoi qu’on dise ou qu’on pense la chaîne animal est ainsi, l’homme à besoin de manger de la viande.

Mais j’élève mes bêtes dans les meilleures conditions, pour leur offrir une belle vie, et les élèves de manières naturelles autant que je peux pour offrir à l’homme une viande de bon gout et seine.

La qualité des mes produits est aujourd’hui mon devoir.

Il faut mieux manger et surtout être sur de ce que nous avons dans notre assiette.

Je sais qu’avec une si petite exploitation il me faut redoubler d’effort pour lutter contre l’inflation des prix, des augmentations de mes achats, les maladies ….mais je suis convaincu que de vivre simplement tout en produisant le meilleur j’arriverais j’espère à transmettre ma passion à mes enfants.

je serai heureuse de vous expliquer ma vie de paysanne !

revenez dans les fermes pour mieux manger !!

 

 

 

Quelques bonnes adresses ….

Publié le

Vous recherchez de bonnes adresses pour manger local, et bon !

Voici des amis agriculteurs qui produisent avec passion, avec respect, des produits locaux au goût merveilleux !!

La Ferme du Fouet, Marc et Béatrice produisent des fromages de chèvre, sur la commune de St Rirand (42 Loire) 15 min au dessus d’arfeuilles. Les chèvres pâturent entre 700 et 1000 m d’altitude les trois quarts de l’année.

Le moulin du Goutaudier,Pisciculture à St Nicolas des Biefs, (10 min au dessus d’Arfeuilles) Pêche de vente de truites au détail (élevées naturellement ).

Ces produits là peuvent vous être livrés en même que vos commandes de viande sans surplus de tarif entre leur ferme et la livraison.

Il va du bon sens de travailler amicalement ensemble pour mieux vous satisfaire !!!!

Alors n hésitez pas  !

A Savoir ils vous accueillent également sur leurs fermes !

26 octobre 2018 Viande d’agneau, viande de Veau de lait

Publié le

Le 26 octobre 2018

Viande de veau de lait

Demi Agneau ou en détail

L’alimentation naturelle donnée à mes veaux de lait donne une bonne viande dont la couleur peut varier au cours de l’année.

Mes veaux ne tètent que du lait entier  sous la mère.
Ce lait est produit par les mères à veaux avec une alimentation qui varie suivant les saisons : une vache ne mange pas la même chose en hiver, au printemps ou en été ! La composition du lait que les veaux tètent varie donc aussi, ainsi que la couleur de la viande de mes veaux.

 Une alimentation qui varie au fil des saisons, cela donne une couleur de viande qui peut varier au cours de l’année, un peu plus rosée claire parfois ou un peu plus rosée à d’autres moments, c’est pour vous la garantie d’un produit naturel !

 

Viande de veau de lait

Cartons de 5/6 kg à 16 euros le kg

(Comprenant rôti, escalopes, blanquette, oso  buco, cotes)

Saucisses de veau 13.25 euros le kg

 

Agneau fermier

Demi-agneau (découpé et mis sous vide)

14 euros le kg    (environ 6/8 kg)

Saucisses d’agneau curry, thym ou nature à 20 euros le kg

Agneau au détail :

Epaule :  16 euros /kg

Gigot : 20 euros /kg

Côtes :  16 euros /kg

Ragout : 6 euros /kg

Côte filet : 15 euros /kg

 

Merguez de brebis ou burger de brebis

13.50 euros le kg pour les merguez

15 euros le kg pour les burger de brebis ( se présente en steak hachée épicé original pour burger maison )

 

 

 

Livraison à domicile inférieur à 30km gratuit

Au delà de 30 km 5 euros par livraison

Réservez vite vos morceaux

 

Agneaux fermier calendrier2018 !

Publié le

1ère date le 16 Février 2018

2 ème date : Pour Pâques

3 ème date : Juin

 

Ils vous seront proposés  :

Demi agneau découpé (comprenant, côtelettes, filet, gigot, épaule, pièce à ragoût et abats ) 15 euros /kg( soit environ 6/7 kg )

Demande particulière agneaux en détail :

Gigot 21 euros le kg

Epaule 19 euros le kg

Collier 8 euros le kg

Côtelettes 16 euros le kg

Côte filet 18 euros le kg

Ragoût 7 euros le kg

 

Réservez dès maintenant vos agneaux ! 

 

 

Vente directe – Veau de lait – Saucisses –

Publié le

Bonjour à tous, Meilleurs Voeux de santé et de bonheur pour cette nouvelle année !!

2018 est à nos pieds et j’espère une seule bonne résolution manger mieux !!

Cette année je vais vous proposer du veau de lait de même qualité qu’en 2017 exactement sous la même découpe et présentation

Tous les deux mois, un veau sera préparé pour satisfaire vos papilles !!

logo-caissette-veauVeau de lait  pour fin janvier 2018 (Voir ici) caissette traditionnelle d’environ 5/6 kg ,

Carton à 16 euros le kg

Composition d’un carton :

escalopes, côtes, rôti ficelé, blanquette, jarrets, braisé, poitrine à os (selon demande tendron)

Des saucisses de veau à 13.25 euros le kg

 

 » N ‘hésitez pas à me laisser vos remarques et ressenti  » 

 

Ainsi, à votre guise vous pouvez nous réserver vos saucisses ou vos caissettes dès maintenant au travers du formulaire.

En complément nous aurons également à la vente :

Tarifs de 2017 , afin que tout le monde puisse se faire plaisir  sur le 5ème quartier je reverrai ces tarifs à la baisse

  • Filet mignon, 32 euros /kg
  • Cœur, 16 euros /kg
  • Foie, 26 euros /kg
  • Rognons, 16 euros /kg
  • Tête de veau 10 euros le kg
  • Langue de veau 10 euros le kg
  • Queue de veau 3 euros pièce

Tout est conditionné séparément sous vide par un boucher, prêt a être mis au congélateur ou a être consommé !

 

Je travaille chaque jour avec passion dans l’unique but : avoir une qualité irréprochable !

La quantité ne m’intéresse pas, toutes vos critiques me feront avancer. Je déplore le nombre de Veaux appelé veau de lait lorsqu’il n’en est pas.

Chers consommateurs vous êtes notre raison de travailler par votre plaisir de manger, inquiétez vous de ce que vous avez dans l’assiette. Revenez en ferme et nous paysans nous ferons tout notre mieux pour vous satisfaire tout en protégeant votre santé !!

Définition d’un veau de lait 

Veau de moins de huit de mois élevé uniquement au pis de sa mère ou d’une mère de substitution.

Sa couleur pâle rosé et sa tendreté sont ses caractéristiques principales. Son état d’engraissement et son âge apporte un goût persillé et fermeté à la viande. Les sources de lumière pour le veau défavoriseront la couleur de la viande s’est pour cela que les veaux sont la plupart du temps dans de vieilles étables, qui ont prouvé leur qualité avec le temps. Les veaux n’ont que du lait de vache comme alimentation et sont sur lit de paille, ayant accès au sel et eau fraîche. Ils vivent en boxes par deux ou quatre selon leur taille et affinité. Chaque vaches laitières élèves deux veaux à la fois. Afin de mieux vous expliquer ce travail n hésitez pas à venir sur l’exploitation pour réellement vous rendre compte du vrai veau de lait. Du travail réalisé, chaque jour la rigueur de la tâche pour vous offrir la même qualité à chaque opération. 

 

 

Bienvenue à la ferme d’Eureka

Publié le Laisser un commentaire

flyer

Bienvenue à tout ceux qui recherche des produits de qualité issue d’une filière durable.

De nos jours difficile de dire ce que nous mangeons hormis passer directement au travers de personnes de confiance.

La Ferme d’Eureka, situé en montagne bourbonaise vous propose des produits de l’élevage de qualité, pour les particuliers et les professionnels.

Nos productions de Veaux & Agneaux fermiers sont réalisés avec rigueur et tradition et se retrouvent dans les meilleures boucheries Auvergnates.

Lépineux Alexandra

le merle

03120 ARFEUILLES